Antipode à Rennes

Passerelle technologique innovante

Toutes les photos sont de © Patrice Morel

Doté du meilleur de la technologie, Antipode MJC Rennes est sur le point de décrocher la première place en termes d’innovation. Les acteurs du projet ont réussi à lier les critères d’optimisation des espaces tout en maintenant les fonctionnalités à tous les niveaux de l’établissement. Le pari semble avoir été tenu. La palme de l’abnégation revient à l’équipe de maîtrise d’usage qui, à force de conviction, a réussi à optimiser la livraison des futurs équipements. En d’autres endroits, comme ce fut le cas pour le Club par exemple, certaines exigences scénographiques ont dû être gommées, privilégiant de fait l’intégration architecturale.

Vue longitudinale de la Grande Scène

Vue longitudinale de la Grande Scène


Dispositif d’ensemble

Le Club et la Grande Scène, situés au rez-de-chaussée, sont délimités par un axe de circulation dont une partie seulement est accessible au public. La dernière section, en ascension, s’étend en direction d’un niveau intermédiaire, siège principal des zones de production. Une pente à 10 %, relativement raide, permet de regagner la dalle de l’arrière-scène à partir du niveau rez-de-chaussée. Cette zone d’échange stratégique regroupe les locaux techniques, le bureau des régisseurs, la scène de la Grande Scène, l’atelier de création, le quai de déchargement extérieur. Les portes d’accès décor permettent de gérer les flux en provenance de la cour technique sécurisée extérieure (environ 220 m2).

Au regard de la surface disponible au plateau, la surface totale des locaux de stockage et de l’arrière-scène est de dimension modeste. Le volume présente un déficit en matière de recul. Cette caractéristique laisse planer des doutes sur la giration des risers de scène et sur le risque de congestion de l’espace de travail lors des changements de groupes en condition festival ; risque d’autant plus criant dans le cas où les trois espaces de diffusion seront exploités simultanément. Tout ceci reste à tester en situation réelle.

Galerie périphérique, section réservée à la technique

Galerie périphérique, section réservée à la technique

Décor acoustique en camaïeu

Décor acoustique en camaïeu

Diffusion sonore Adamson CS10, CS119 et CS7

Diffusion sonore Adamson CS10, CS119 et CS7

– La Grande Scène

Le design fait écho à un certain nombre de réalisations. Nous retrouvons quelques similitudes avec le joli camaïeu du décor acoustique des deux salles du Stereolux Nantes et le concept de la galerie périphérique accessible au public déjà exploité dans de nombreux équipements similaires (Stereolux, BAM – Cité musicale-Metz, …). Antipode trouve son originalité dans la mise en œuvre des différentes configurations de sa Grande Scène. En effet, ce vaste espace intégré regroupe, d’une part, une tribune télescopique fixe et, d’autre part, un plateau de scène reconfigurable, réalisé à partir de praticables réglables en hauteur NIVOflex®-Airstage assistés par ressorts de compression à gaz. Le réglage s’effectue sur cinq niveaux par pas de 20 cm. Les praticables de scène, stationnés en position intermédiaire et à plat, rendent inopérants les accès depuis l’arrière-scène.

– Machinerie de la Grande Scène

Échange avec Sophie Thomas, scénographe d’équipement

La société Mecascenic propose ici son tout dernier modèle de porteuses électriques motorisées montées sur guides de coulissement. Ces nouvelles équipes canadiennes Mecascenic EC2515 à vitesse variable regroupent dans un même produit un grand nombre de fonctionnalités avec :

  • L’alimentation des moteurs réalisée depuis un rail d’alimentation Vilma CA165 ;
  • L’alimentation des circuits lumière également sur rails d’alimentation ;
  • La présence d’un enrouleur de câbles multipaires embarqué Gedo 280 ;
  • La porteuse double équipée d’un coffret six disjoncteurs embarqués (lumière) ;
  • Porteuse double avec chemin de passage de câbles intégré ;
  • Rallonge extensible à 2 m en extrémité de chaque porteuse.

L’ensemble est complété par deux niveaux de lisses d’éclairage latérales et une série de garde-corps rabattables, fixés sur le dessus du parapet de la galerie périphérique. La diffusion sonore est ancrée sur deux lignes de HEA installées dans le sens longitudinal.

Équipe canadienne motorisée Mecascenic EC2515

Équipe canadienne motorisée Mecascenic EC2515

EC2515 : motorisations, enrouleurs de câbles

EC2515 : motorisations, enrouleurs de câbles

Garage de la tribune télescopique fixe

Garage de la tribune télescopique fixe

– Le Club

L’espace est de dimension modeste. Nous sommes surpris par l’écart altimétrique entre le plafond technique situé au-dessus de la scène à plus de 8,10 m et le plafond de salle stationnant à 2,50 m (indication essentielle portée à la connaissance des régisseurs son en accueil). Le dispositif de machinerie repose sur un kit classique réalisé autour d’un truss de scène de 6 m x 5 m. La galerie de régie située au niveau intermédiaire étant pratiquement inexploitable en live, les postes de régie sont donc maintenus en salle au niveau du rez-de-chaussée.

– L’atelier de création

C’est un espace très dynamique. L’entrée en salle donne envie de se mettre immédiatement au travail. Nous sommes en présence d’un système mixte élaboré autour du concept du studio son et du studio de tournage. Le truss de scène colle parfaitement aux dimensions du plateau, le tout est complété par un ensemble de lisses murales amovibles fixées sur des rails à boutonnières. Les boîtiers sont répartis de manière à permettre l’installation des postes de régie où bon leur semble. L’atelier de création dispose, de surcroît, d’une cabine de prise de son et de mixage indépendante équipée d’une large baie de communication.

Boîtiers patchs audiovisuels et alimentation secteur

Boîtiers patchs audiovisuels et alimentation secteur

Diffusion sonore

Rencontre sur site avec Julien Poirot, touring support chez DV2, distributeur national Adamson

Cette phase préinaugurale à Antipode est un moment important pour le fabricant Adamson. Il propose ici en France, en avant-première, la deuxième installation au plan mondial du tout nouveau système de diffusion Adamson CS-Series (version amplifiée de la série S). Cette série d’équipements bénéficie de la technologie réseaux AVB Milan-Ready.

Julien Poirot, en étroite collaboration avec Audiolite, le mandataire du lot sonorisation, accompagne l’équipe d’Antipode dans cette démarche d’investissement et dans la dernière phase d’optimisation des systèmes dans la Grande Scène et le Club. Cette dernière salve, avant l’inauguration officielle, est déterminante. En effet, le public et de futurs utilisateurs attendent cet événement avec impatience. Ils pourront bientôt constater, en live, les performances effectives de ce tout nouveau système.

Baie de brassage scénique (nodal Grande Scène)

Baie de brassage scénique (nodal Grande Scène)

– Cheminement du signal

Les consoles en salle (fixes et/ou de tournée) sont raccordées à une passerelle Adamson CS Gateway située en régie façade. Cette matrice 16 in/16 out, contenant des connexions AVB, AES/EBU et analogiques(1) à double réseau, communique en vis-à-vis avec une seconde passerelle CS Gateway (située dans la baie du nodal scénique) via deux liaisons optiques (AVB Milan dual redundant). La nouvelle version du logiciel Blueprint AVTM, modifiée pour la série CS, permet la prise en main et la gestion du système à distance à partir d’un ordinateur.

La passerelle Adamson CS Gateway de la baie de brassage du nodal est reliée aux deux switches Luminex GigaCore 12 en dual redundant AVB Milan (LAN A + LAN B). Cette étape intermédiaire est indispensable afin de rendre le signal principal accessible à l’ensemble du réseau. Le signal poursuit sa progression au travers des interfaces Adamson NDS(2). Cette dernière interface, située juste avant les amplificateurs intégrés aux enceintes, se présente sous la forme d’une baie de brassage réseau et analogique. Elle permet de fusionner sur un seul câble réseau (quatre fils LAN A, quatre fils LAN B)(3) les signaux audio et le contrôle redondant destinés aux haut-parleurs Adamson de la série CS.

La passerelle CS Gateway de la baie de brassage nodal, équipée de connecteurs de sortie en XLR, permet, comme c’est le cas ici, la mise en œuvre d’une couche supplémentaire analogique redondante. Finalement, les enceintes reçoivent conjointement un connecteur d’alimentation Neutrik powerCON, un connecteur RJ45 dual redundant AVB Milan et un connecteur analogique en XLR.

Une ligne en AES/EBU indépendante est prélevée en sortie de la passerelle CS Gateway puis reliée au seul amplificateur de façade, un Lab Gruppen D 120:4, destiné à alimenter les trois sub bass implantés au sol sous la scène.

Adamson a développé un rack d’alimentation dédié à la série CS. Le rack Adamson PDS – Power Distribution System, alimenté via une fiche P17 230 V/400 V 32A TRI + N + PE, comporte six départs monophasés protégés en 16A. À terme, ces équipements devraient être équipés d’analyseurs réseaux locaux avec retours d’informations. L’objectif est de connaître le comportement des charges en termes de consommation, facteurs de puissance et taux de distorsion harmonique. À titre de comparaison, la version Adamson CS10 amplifiée n’accuse que 2 kg supplémentaires par rapport à son équivalent non amplifiée, l’Adamson S10. La menuiserie de la série S10 avait, dès sa création en 2014, été conçue pour recevoir les cartes d’amplification. Adamson propose déjà aux propriétaires et aux parcs de location équipés des anciennes versions des kits de mise à niveau permettant de basculer de la version S à la version CS amplifiée.

Arrière-scène, porte d’accès au quai de déchargement

Arrière-scène, porte d’accès au quai de déchargement

Arrière-scène, porte d’accès à la Grande Scène

Arrière-scène, porte d’accès à la Grande Scène

Réseaux audiovisuels

Échange avec Clément Champigny, responsable du département audio à Antipode

Clément révèle qu’il ne lui a pas été possible d’intervenir sur certains aspects de la scénographie avec, en autres, la décision prise de déporter dans la baie de brassage du nodal audiovisuel située à l’étage, les deux racks de convertisseurs Yamaha Rio 3224-D2 et rappelle que la distance entre le transducteur analogique et le convertisseur doit rester la plus courte possible […] sans compter que le déport à l’étage est aussi un frein en termes de communication. Il conclut qu’il aurait été possible de faire plus simple et d’éviter ces kilomètres de câbles analogiques qui, à certains emplacements, risquent fort de ne pas servir.

– Captation et diffusion audiovisuelle

Néanmoins, les boîtiers BAV, répartis à tous les niveaux du bâtiment, permettent la mise en œuvre d’un double anneau réalisé à partir de switches Cisco CBS 350 14 ports, réseaux indépendants A et B redondants (Dante primaire et secondaire). Cette boucle audionumérique établit une parfaite communication entre, d’une part, les trois espaces de diffusion et, d’autre part, l’ensemble des studios et des espaces de pratiques collectives. Le réseau Dante A est réservé à l’ensemble des équipements propres à Antipode, le réseau Dante B est réservé aux régies d’accueil extérieur. Ce dernier est cadencé à partir de cartes réseau additionnelles, cartes insérées dans les emplacements disponibles des pupitres de mixage Yamaha. Une façon efficace d’éviter les erreurs de patch ou d’horloge et ainsi garantir la stabilité du réseau principal Dante A. Ces cartes additionnelles Yamaha sont équipées de la technologie SRC(4). Elles permettent, de surcroît, d’utiliser des fréquences d’échantillonnage différentes entre les régies fixes en 96 kHz et les régies de tournée en accueil à des fréquences différentes.

Cette architecture permet de réaliser tout type d’opération comme, par exemple, créer une régie en broadcasting dans une salle et organiser la captation dans une autre. La vidéo n’est pas en reste avec, à tout moment, la possibilité d’utiliser l’ensemble du réseau passif DVI et, surtout, d’exploiter la fibre monomode disponible dans tous les espaces de diffusion, fibre elle-même reliée au réseau local FOR(5), réseau numérique rennais regroupant l’Opéra, TVR, le pôle audiovisuel de l’Université Rennes 2, le Liberté, …

– Liaisons audio analogiques et patchs

Le réseau a été déterminé à partir de boîtiers BAV sur la base de deux multipaires vingt-quatre paires à masses séparées, équipés de connecteurs Klotz RMP. Le principe repose sur différents boîtiers répartis aux emplacements stratégiques et brassés par des sous-répartiteurs. Nous nous limiterons ici au plus complexe, à savoir la Grande Scène. Chaque XLR, de 1 à 48, est reliée à l’entrée d’un module de transformateur audio passif situé au niveau du plateau. Ce dernier comporte un enroulement primaire et deux enroulements secondaires.

– Côté primaire

Chaque liaison analogique XLR de 1 à 48 est connectée en dérivation (parallèle) par défaut d’une part sur l’enroulement primaire et, d’autre part, vers la baie de brassage du nodal (sans passer par le transformateur). Cette première montée indépendante est en quelque sorte connectée par défaut sur le rack convertisseur de façade. Cependant, ces deux multipaires de vingt-quatre paires peuvent à tout moment être déconnectés du rack de convertisseurs de façade Yamaha Rio 3224-D2, pour être renvoyés sans conversion dans deux multipaires de vingt-quatre paires qui eux repartent vers la régie façade en salle. En résumé, l’idée est de permettre à de petites formes musicales de venir travailler avec leur propre console, sans passer par la stage box Yamaha.

– Secondaire, premier enroulement

Le premier enroulement secondaire des transformateurs de 1 à 48 est redistribué au plateau afin de permettre l’accueil d’un pupitre de mixage de retour de tournée (analogique ou avec ses propres racks de convertisseurs) ou d’aller rejoindre un car d’enregistrement situé à l’extérieur (situation peu probable avec la généralisation des liaisons optiques et convertisseurs déportés sur les cars).

– Secondaire, second enroulement

Le second et dernier enroulement secondaire, toujours de 1 à 48, est renvoyé via une deuxième montée de câbles indépendante, dans la baie de brassage du nodal. Cette dernière aboutit sur le rack convertisseur Yamaha Rio 3224-D2 destinée au pupitre retour Yamaha Rivage PM3 (racks convertisseurs indépendants en façade et en retour).

À noter que le Club dispose globalement de la même architecture mais avec vingt-quatre paires seulement.

– En conclusion

Clément nous explique qu’ils sont partis d’un mode de fonctionnement touring et ont tenté de l’adapter à un système prévu au marché de travaux pour être précâblé en fixe, à mi-chemin entre un système dédié au théâtre et la musique. Le principe touring repose sur plusieurs clés : séparer plusieurs fois le signal analogique d’entrée avant conversion et pouvoir le dispatcher sur plusieurs régies (fixes et accueil de tournées), réduire le plus possible la distance entre le transducteur et la conversion, et enfin pas plus de deux convertisseurs présents sur même la ligne afin d’éviter de faire chuter l’impédance de liaison.

– Régies et retours

Le lieu dispose de trois pupitres de mixage principaux Yamaha Rivage PM3 et de deux consoles Allen & Heath SQ-6, le tout compatible avec le réseau Dante. Un des trois pupitres Yamaha Rivage PM3 sera dédié plus particulièrement à la régie façade de la Grande Scène ; les deux autres oscilleront entre la régie retour Grande Scène, le Club et l’atelier de création. Les deux pupitres de mixage SQ-6 permettront la production d’événements dans la totalité des espaces.
La diffusion retour comprend vingt retours de scène d&b audiotechnik MAX2 répartis en fonction des besoins, en plus du système mobile attribué par défaut à l’atelier de création. La diffusion du Club n’a pas vocation à être déplacée.

Galerie régie du Club, vue sur la scène

Galerie régie du Club, vue sur la scène

Diffusion façade, rappel sonore en direction du bar

Diffusion façade, rappel sonore en direction du bar

Antipode 100 % LEDs

Échange avec Gaël Lautridou, responsable du département lumière

Un concept, oui, sans être dogmatique pour autant. Gaël rappelle à juste titre que l’objectif principal tient surtout au fait de préconiser des équipements lumière capables de répondre aux demandes des productions de tournées. Dans un second temps, l’usage intensif et les temps d’intervention lors de la maintenance des équipements sont des critères tout aussi déterminants. Ces indications ont conduit l’équipe lumière à préconiser des sources professionnelles déjà largement éprouvées par les prestataires. Spectaculaires, société rennaise mandataire du lot lumières scéniques, a tenté de coller le plus possible à la demande de l’équipe avec, pour la grande salle : vingt-quatre machines dont douze Ayrton Eurus et douze Clay Paky HY B-EYE K15. Vient en complément une large gamme de projecteurs (Chauvet Strike Blinder LED, PC LED Robert Juliat 360 F2) complétée par une série de découpes haut de gamme ETC Source Four LED Series 3 Lustr X8.

Le Club, aux dimensions plus modestes, n’est pas en reste. L’espace se voit attribué une grande part de l’ancien parc lumière (investissement en janvier 2020) comprenant un groupe de lyres spots Ayrton Mistral-S, complété par une série de projecteurs wash Robe Lighting Lyre Robin 150 et pour finir une série de PAR LEDs Martin Rush PAR2. Les effets à éclats sont confiés à des stroboscopes Martin Atomic 3000 LED pour la Grande Scène et à des anciennes générations Atomic 3000 pour le Club.

– Régies lumière

Le parc est composé d’un pupitre MA Lighting grandMA3 light (investissement en janvier 2020) et d’un second pupitre MA Lighting grandMA3 onPC command wing XT issu du marché d’investissement actuel.

– Réseaux lumière

Les pupitres sont raccordés en régie sur un switch Cisco (protocole ArtNet), liaisons qui aboutissent sur une interface Swisson Ethernet Node implantée au niveau de la baie de brassage lumière, interface elle-même reliée à une série de splitters Showtec Booster Pro. Le signal est ensuite redistribué en salle et en scène à partir de liaisons DMX 512 conventionnelles.

Atelier de création

Atelier de création


(1) 8 XLR soit 8 AES/EBU stéréo ou 8 lignes analogiques mono
(2) Adamson NDS : Network Distribution System
(3) À raison de 100 Mbits par enceinte, le passage en 1 Gbits ne s’impose pas ici
(4) Sample rate converter
(5) Fibre optique rennaise (monomode)

 

Dispositions communes

Grande Scène

  • Dimensions : 24,50 m (L) x 14,55 m (l), 9 m (h)
  • Plancher de salle posé sur dalle béton
  • Gradin fixe en balcon
  • Tribune télescopique fixe motorisée à 3 configurations
  • Postes de régies :
    • Régie ouverte en nez de balcon (sur le garage de la tribune)
    • Régie au sol devant la tribune, trappe de raccordement
    • Distance moyenne de la régie au nez-de-scène : 14 m
  • Configuration de scène : 0 m à 1 m par pas de 20 cm
  • Dimension de scène : 10 m (cadre), 9 m (p), 6,50 m (cadrage usuel)
  • 10 équipes canadiennes motorisées coulissantes électrifiées Mecascenic EC2515, charge : 500 daN, enrouleurs de câbles Gedo 280
  • 4 lisses latérales de scène, hauteur : 5,50 m et 8,80 m
  • Garde-corps et lisses rabattables en galerie technique
  • Diffusion sonore amplifiée : Adamson CS10 (main front), CS10p (center fill), CS7p (near fill), CS119 (subwoofer)
  • Sub bass Adamson IS219, + Lab Gruppen D Series 120:4
  • Diffusion de scène spécifique : d&b audiotechnik V7P + V-SUB (side fills), B6-SUB (drums), amplification D20
  • Écran de projection motorisé à la polichinelle

Club

  • Dimensions : 7,70 m (L) x 4,50 m (l), 8,90 m (h)
  • Galerie de régie ouverte, régie en salle sous la retombée de plafond, hauteur : 2,50 m
  • Distance de la régie au nez-de-scène : 6,50 m
  • Plancher de scène posé sur dalle béton, finition hêtre, hauteur : 0,40 m
  • Truss en poutres aluminium de section carrée 300, dimensions : 6 m x 5 m
  • Lisses latérale fixe à 4 m
  • Diffusion sonore amplifiée : Adamson Adamson. CS10p (main front), CS7p (rappels en salle), CS119 (subwoofer)

L’atelier de création

  • Dimensions : 11 m (L) x 10 m (l), 8 m (h)
  • Cabine d’enregistrement et de mixage
  • Plancher de danse posé sur lambourdes, finition hêtre
  • Truss en poutres aluminium de section carrée 300, dimensions : 9 m x 9 m
  • Lisses latérales amovibles de 2,70 m à 5,50 m
  • Diffusion sonore mobile : d&b audiotechnik V10P, V-SUB, E12, amplification D20

 

  • Direction technique : Nicolas Nacry / Éric Gueguen
  • Machinerie : Mecasenic
  • Éclairage scénique : Spectaculaires
  • Sonorisation : Audiolite
  • Réseaux scéniques : Lagoona Lyon
  • Tribune télescopique : Master Industrie

Patrice Morel

Électrotechnicien de formation initiale, entraîneur et enseignant dans le domaine de la voile, mon embarcation a terminé sa course dans une salle de spectacle de la banlieue nantaise. La fin des années 80’ à Nantes fut marquante avec les Allumés de Nantes, l’arrivée des Royal de Luxe à l’usine LU, la Bitch Génération, … C’est Vincent Priou (ex Trampolino) qui à l’occasion de son Festival de musique nommé Plein Watt (sur 3 saisons) m’a balancé aux commandes de ma première console de retours de scène. En 1987, j’ai signé mon premier CDI au sein de la société Lumen, installateur et intégrateur d’équipement scénique. L’aventure se poursuit avec la société Exap à la Rochelle, prestataire et installateur de la Scène nationale de la Rochelle, du Festival Les Francofolies, … Comme beaucoup, j’ai eu un parcours atypique mêlant périodes de régie son, régie générale et direction technique dans l’événementiel, régies de tournées, périodes de création. L’attractivité des productions parisiennes terminera d’engager mon processus de professionnalisation dans le domaine de l’encadrement avec les productions de Jean-Claude Camus, Gilbert Coullier, puis en tant que directeur de production avec Alias Production. Puis suivra une période de régies son façade & amp retours qui prendra fin en 2005 sous contrat CDD chez Garance Production à l’Élysée Montmartre. Formateur en électricité dès 1984 à ARTS qui deviendra par la suite l’association STAFF à Nantes, je poursuis principalement mes actions de formation à La Filière (CFPTS/CFA-SVA) et au CMN (ex IRMA) sans pour autant oublier mes origines nantaises à Staff. Depuis mars 2010, je suis salarié en tant que rédacteur de la presse spécialisée et photographe pour la revue AS Actualité de la Scénographie.

Facebook
LinkedIn

à propos de l'auteur

CONNEXION